Justice

Restaurer la confiance dans la police grâce aux données

BRIDGE

Les États-Unis sont divisés sur la question de l'usage de la force par la police. Ce désaccord vient avant tout d'un manque généralisé de données - au niveau fédéral, seulement 3 % des 18.000 services de police déclarent les incidents liés à l'usage de la force. Bridge est une initiative de Bayes Impact qui a pour but de proposer un logiciel open source aux services de police, ce qui permettrait d'accroître l'intégrité de la police et d'améliorer ses relations avec les citoyens grâce aux données.

PRODUITS [NOUVEAU]

DESCRIPTION

Aux États-Unis, on constate d'incroyables lacunes quant aux données disponibles sur les confrontations violentes entre officiers de police et citoyens. Seuls 3 % des 18.000 services de police du pays déclarent cette information à l'autorité fédérale. Le manque d'informations complètes et exactes sur l'usage de la force par la police exacerbe les tensions entre les policiers et les citoyens. La confiance de la population dans la police a atteint son niveau le plus bas depuis 22 ans et chaque nouvelle vidéo montrant des policiers faisant usage de la force creuse un peu plus l'écart entre les deux camps. En tant que nation, les États-Unis doivent restaurer la confiance entre la police et les citoyens, en commençant par avoir une compréhension juste et impartiale du problème. C'est pourquoi il est nécessaire de collecter des données plus fiables et plus nombreuses.

Pourquoi les données sont-elles si rares ? La collecte et la déclaration de données sur l'usage de la force n'est pas obligatoire au niveau fédéral et très peu d'États ont des politiques contraignantes à ce sujet. Les engagements récents du FBI et la promesse de nouvelles lois telles que le PRIDE Act sont le signe d'un premier pas vers le changement. Par ailleurs, la Californie ouvre la voie avec le vote d'Assembly Bill 71, une loi qui impose aux départements de police de l'État de déclarer selon une norme unique de données tout usage de la force à l'origine de blessures graves ou de décès. Malgré ces efforts, il faudra attendre plusieurs années avant d'obtenir une standardisation du reporting et son usage partout au niveau national.

La communauté policière exprime de plus en plus sa volonté de publier des données pour donner une représentation fidèle du contexte des incidents liés à l'usage de la force. Néanmoins, les services de police de tout le pays éprouvent des difficultés à fournir des données numériques de qualité à cause du manque de normes communes et de logiciels obsolètes au coût élevé. C'est particulièrement vrai pour les 85 % des services de police qui ont moins de cinquante officiers et sont à court de ressources informatiques.

C'est pourquoi nous avons lancé Bridge : pour encourager les services de police à publier des données en diminuant les barrières technologiques qu'ils rencontrent et en rétablissant la confiance par un engagement citoyen. Nous créons des outils en ligne open source à destination des services de police pour faciliter la collecte, la saisie et la publication de données sur l'usage de la force par la police tout en créant des normes uniques de données. Notre premier produit est un outil web appelé URSUS, créé en partenariat avec le Procureur Général et le Ministère de la Justice de Californie pour aider les 800 services de police californiens à collecter et publier leurs données sur l'usage de la force. Nous espérons que ce travail, que nous réalisons gratuitement, pourra redonner la parole à la fois aux policiers et aux citoyens afin de construire les bases d'un regain de confiance entre les forces de l'ordre et nos communautés.

CONTACT

Si vous avez des questions à propos de notre projet, vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante : justice@bayesimpact.org